Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
par Trésor Kalonji

Comment faire pour bien intégrer un enfant adopté dans la vie d’un couple ?

14 Mai 2011 , Rédigé par tresorkalonji.over-blog.com

Le nombre sans cesse en hausse des couples sans enfants a jeté le dévolu de ceux-ci sur une solution alternative : l’adoption.

Cette solution très délicate n’intervient très souvent que lorsque le couple a épuisé toutes les voies possibles pour procréer.

 

Devant les multiples interrogations qu’elle suscite, notamment du point de vue affectif, il sied de rappeler que diverses statistiques démontrent unanimement que les enfants adoptifs bénéficient généralement d’une éducation plus saine et d’une attention plus accrue que les enfants dépendant de leurs véritables parents.

 

Cette attention est souvent le fait de parents qui, cherchent très tôt à imposer à l’enfant, leur caractère, leur impulsion propre, afin de contrecarrer les aléas de la génétique.

Des traits de caractères peuvent se révéler et nécessiter une action rapide, soit pour les développer s’ils sont bons, soit pour les annihiler s’ils ne le sont pas.

 

Malheureusement, cet excès d’attention et de surveillance entrainent trop souvent les parents adoptifs à une attitude  de méfiance ; où les erreurs d’interprétations des actes posés par l’enfant peuvent être préjudiciables à son éducation.

 

La situation est d’autant plus complexe lorsque l’enfant est adopté à un âge avancé. Ayant accumulé souvenirs et expériences dans d’autres conditions d’existence, celui-ci se démarque clairement de ses parents adoptifs, et pourrait à la longue, cultiver le sentiment d’être un étranger si le climat du foyer dans lequel il vit, lui donne une impression de restriction de liberté et d’éducation trop stricte.

 

Cette situation qui résulte des excès d’attention ou de surveillance que l’on porte sur lui, risque d’affecter sa personnalité et laisser planer le doute sur son utilité, lui faisant croire qu’il ne serait qu’un étranger, le cobaye d’un couple auquel la nature n’a pas permis de procréer, utilisé pour assouvir leurs instincts parentaux.

Laisser planer cette perception dans le cœur d’un enfant adopté est extrêmement dangereux est ouvre la voie à un éventail de difficultés diverses : fugues, troubles mentaux, dépression pour les parents.

 

Aussi, le seul conseil que l’on pourrait prodiguer à des couples souhaitant adopter un enfant ou l’ayant déjà fait, de laisser libre cours à leurs cœurs et de les traiter sans arrière-pensées ou suivant des idées préconçues, car une méfiance voilée par de l’affection ne peut engendrer au finish que de la méfiance, de la haine et dans le pire des cas, la violence.

 

Au mieux, laisser la providence vous guider dans cette noble quête ou n’hésiter pas à en parler à un psychologue ou à un éducateur afin qu’ils puissent orienter vos choix.

Eduquer un enfant adopté ne s’improvise pas. En choisissant de soutirer cet être de la solitude, vous vous engager dans une responsabilité qui vous oblige à orienter et guider son existence.

 

Seul ou à deux, la tâche s’avère moins aisée. Il est essentiel d’associer le concours du plus grand nombre de conseillers utiles pour guider cette petite âme dans le droit chemin.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article