Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
par Trésor Kalonji

Pour qui les informaticiens devraient voter le 23 décembre en RDC ?

3 Décembre 2018 , Rédigé par tresorkalonji.over-blog.com Publié dans #Afrique, #élections, #RDC, #technologie, #internet, #accès, #e-commerce

La RDC est sur le point d’écrire une nouvelle page de son histoire avec des élections prévues pour ce 23 décembre 2018. Pendant cette campagne électorale, tout le monde y va de ses priorités. Pour les uns, il est question de X ou Y besoin qui n’a pas été satisfait durant cette législature, pour les autres le vote semble être déterminé par des facteurs pécuniers, sentimentaux ou d'un autre ordre. Moi par contre mon souci pour ce vote tient en une seule chose : la technologie

Qu’est-ce qui est en jeu ?
Il y’a peu, la presse renseignait qu’une hausse des coûts de l’internet était à prévoir en fin d’année, du fait d’un contrat entre les autorités et une firme chargée de gérer le flux des appels provenant des opérateurs. Inutile de rappeler qu’Internet en RDC, ce sont 5 millions d’utilisateurs dont 3% effectuent des achats en ligne.

Un rapport du Groupe Ecobank place le pays à la  place des pays possédant la connexion la plus chère en Afrique subsaharienne. Si la mesure d’augmentation était promulguée, nous passerions au  rang. 

Coût de l'Internet au Rwanda
Coûts de l'internet au Rwanda

Au Rwanda voisin, pour 45$ vous avez 128 Giga d'internet, alors que 50$ en RDC ne vous donne droit qu'à 15 Gb en moyenne. (1$ équivaut à environ 800 francs rwandais).

De nombreux développeurs enthousiastes imaginent et créent des applications dont l’impact pourrait changer nos modes de vie. L’internet pour certaines entreprises du numérique (médias, agences de voyages, développeurs logiciels ou d’applications) c’est comme le carburant pour une voiture. Avec un Internet de plus en plus cher, ils n’auront aucune clientèle locale pour les utiliser. 

Le mot start-up lui-même ne sort que de la bouche des geeks mais ne se retrouve dans aucun texte légal. Conséquence, une start-up à sa création est assimilée dans la loi congolaise à une PME et est soumise aux mêmes obligations. Voilà pourquoi nombreux se cachent, n’arborant aucun signe extérieur visible, par peur d’avoir la visite des agents du fisc ou de la mairie qui viennent vous demander des taxes et des impôts équivalant à la moitié de votre capital.

Expatriés numériques
Dans ce contexte, les quelques start-up prometteuses se tournent vers l’extérieur ou s’expatrient comme Baziks. 
Des pays comme le Rwanda ou le Burundi offrent des conditions bien meilleures en termes de qualité du réseau et de disponibilité du courant électrique. 

Comment expliquer que la connectivité au Rwanda qu'achètent les providers et qui coute près de 120$ le méga, puisse être transportée par des carriers pour des coûts allant jusqu’à 400$ le méga ici en RDC ? 

Lors d'un séjour au Kenya, un ami qui prospère dans le commerce en ligne, m'a recommandé d'ouvrir une boutique sur Internet et y vendre mes produits avec Paypal. Quelle surprise de constater que là aussi, la RDC n'est pas éligible.

Envoi et réception de fonds possibles par Paypal au Kenya
Impossible de recevoir de l'argent par Paypal en RDC

Je peux acheter quelque chose sur Internet mais pas recevoir de paiements extérieurs si je m"identifie en tant que Congolais. 

Des dispositions insuffisantes
Faute de ne pas avoir été pensé lors de la rédaction de la constitution de février 2006, les nouvelles technologies sont régulées par voie réglementaire. Ce qui fait que c’est le Ministère des PTT qui régule toute la politique en la matière. Un pouvoir qui donne l’autorité de prendre des décisions sans avoir à consulter le Parlement. Elles auraient du figurer dans l'article 122 de la constitution.

Plaçons des technologistes au pouvoir
Ne votons pas pour des députés qui sont insensibles à ces questions. En ce qui me concerne, je n’ai pas besoin de ponts, de polo ou d’une bière. 

  • Je veux une fibre optique disponible à 100% et non à 56 comme actuellement
  • Je veux un allègement fiscal qui soit clairement inscrit dans les lois de la République qui doivent faire la distinction entre une PME et une start-up,
  • je veux avoir accès à l’énergie électrique pour faire revivre mon ordinateur fixe qui ne s’allume qu’au gré du temps 
  • je veux réellement pouvoir accéder aux marchés publics de la sous-traitance,
  • je veux que Paypal me permette de recevoir de l'argent tout en étant situé ici en RDC,
  • je veux avoir accès aux API des opérateurs pour développer des solutions sans contraintes,
  • je veux qu’une SIM spéciale soit accordée aux jeunes entre 15 et 25 ans avec des forfaits internet abordables et personnalisés pour leur permettre de devenir des consommateurs aguerris du numérique. 

Exigeons cela à ceux qui veulent siéger au Palais du Peuple. 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article