Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
par Trésor Kalonji

Un professeur congolais accusé d'avoir plagié une thèse sur Internet

10 Juin 2021 , Rédigé par TDK

Alors que le Ministère des Affaires étrangères de la RDC remue ciel et terre pour faire élire son candidat au secrétariat de la Communauté Des Etats d’Afrique australe, une note peu commune a atterri dans son courrier en provenance de l’Ambassade de la RDC à Paris. Il s’agit d’une dénonciation faite par un sujet français, le Professeure Maxence Christelle de l’Université de Picardie Jules Verne, dénonçant un plagiat.
 

Dans une note dont le destinataire principal est le Ministère congolais de l’Enseignement supérieur, l’intéressée affirme avoir détecté sa thèse de doctorat, défendue le 18 septembre 2014 à l’Université Paris I Sorbonne, reprise à l’identique par un Congolais, John Ntoka Kasongo, dans une thèse défendue le 15 décembre 2020. 

Plagiat d'une thèse de doctorat en RDC

C’est après des recherches sur Internet que le Professeur Maxence est tombée sur le titre de sa thèse qui a été repris quasiment à l’identique : le consentement et la subjectivité juridique : contribution à une théorie émotive-rationnelle du droit auquel il a été ôté émotive et rajouté République démocratique du Congo. 
 

Mais qui est John Ntoka Kasongo Dilamono ?
Promoteur de l’Université pédagogique de Kolwezi agréée en 2017, il a fini ses études de Droit à l’Université de Lubumbashi et entame des études doctorales à l’Institut supérieur d’études économiques et de gestion de la Guinée. 

Il a défendu sa thèse à Kinshasa devant un jury mixte congolo-guinéen. Le Professeur Maxence fustige la composition qui n’a pas su déceler ce détail et exige la publication de l’intégralité de la thèse à des fins de comparaison.
 

Un mal qui ronge
Si les faits étaient avérés, ce ne serait qu’une énième démonstration de la paresse intellectuelle en RDC où de nombreux travaux scientifiques ne sont que des copies d’autres travaux. L’apparition d’Internet a fortement réduit les capacités des étudiants qui s’ils fréquentent très souvent les bibliothèques, ne le font que pour y plagier ou recopier les travaux qui s’y trouvent se plaint un blogueur.

 

Déjà en 2005, quand je faisais découvrir l’encyclopédie Wikipedia à un étudiant venu passer son stage au Conseil national des ONG de la RDC, il avait poussé un ouf de soulagement. J’apprendrai plus tard, que son directeur l’avait recalé, car il n’admettait pas Wikipedia comme une source documentaire crédible.
 

A l’Université pédagogique nationale, un professeur difficile et très ombrageux avec ses collègues, se révélera être après un contrôle des thèses effectué  et des références avoir plagié sa thèse.
Il existe des sociétés privées qui fournissent sur Internet, des mémoires de Master et des thèses de doctorat qui se négocient entre 3.000 et 5.000 $. Le but de ceux qui les achètent et d’augmenter leur chance de décrocher un emploi bien rémunéré. Entre un licencié et un Docteur à thèse, les chances d’employabilité et le traitement salarial ne sont pas les mêmes. On peut utiliser ces titres partout. Bon nombre de clients de ces sociétés travaillent même dans le système des Nations Unies. Mais il y a une seule condition. Ne jamais brandir ces documents dans une université.

Malheureusement en RDC, la pratique semble s’être enracinée dans l'enseignement supérieur. L’innovation et la réflexion personnelle sont perçues comme une perte de temps. 

Si vous avez rédigé un mémoire ou un TFC (un vrai), assurez-vous de le sécuriser et de le publier en ligne (même en partie sur votre profil). Car si quelqu'un d'autre vient le recopier et le publie avant vous, ce sera vous qu'on pensera être le faussaire.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Kandolo 01/07/2021 16:52

Finalement je suis tombé sur les deux thèses ; c'est ridicule de constater que celle de notre frère (de 2020) est une copie certifiée conforme de celle de Maxence Christelle (de 2014). Je n'ai jamais vu pareil plagiat ou l'auteur plagie l'intégralité sans gêne, mot à mot, y compris les juridictions qui n'existent pas en RDC comme les tribunaux de conflits. C'est honteux lorsque vous avez les deux thèses entre vos mains et d'accepter.