Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
par Trésor Kalonji

Si le Covid19 était un virus informatique, que se passerait-il ?

6 Avril 2020 , Rédigé par TDK Publié dans #coronavirus

Imaginons un instant que le Covid19 soit un virus informatique dévastateur apparu quelque part sur la planète. Contrairement à son homologue biologique, il ne lui faut que 24 heures pour infecter de millions d’ordinateurs du monde entier, utilisant les "torrents" dont sont friands les amateurs de films et logiciels piratés pour se répandre. 
Au départ, personne ne fait véritablement attention et le @covid19 n’affecte essentiellement que les gamers à la mode du dernier FIFA20 et ePES2020. Les amateurs du 7è art eux sont allés à l’assaut du troisième chapitre de John Wick après avoir bavé devant la bande-annonce. 

Des symptômes inquiétants
Dans les groupes, de plus en plus de gens demandent de l’aide pour des disques durs qui se remplissent tous seuls, de la mémoire qui sature avec des applications poids mouche et des fans de carte mères qui arrêtent de tourner après un certain cycle sans raison apparente. 


Alors que les solutions diffèrent, personne n’arrive à faire de véritable lien entre ces symptômes et les victimes n’ont souvent comme choix que de remplacer leur matériel. Jusqu’au jour où un geek pas très regardant et qui travaille dans une entreprise qui n’investit pas dans les outils collaboratifs, ramène un flash pour transférer des fichiers à ses collègues. Le disque infecté répand le virus dans le réseau interne. 

 


Ce qui semblait être des cas isolés, finit par remonter jusqu’à des serveurs appartenant à de grandes entreprises de la finance et de la technologie. La combinaison d’actions affectant à la fois des processus de systèmes d’exploitation et des composants physiques comme les fans, décontenancent les chercheurs. Les grandes sociétés anti-virus tentent de circonscrire le virus. 

 

Les éditeurs logiciels diffusent des correctifs de sécurité et demandent aux utilisateurs d’effectuer les mises à jour. Dans les entreprises disposant d’une politique de sécurité rodée, tout se passe comme prévu. 
Tout sauf, dans les postes nomades de ceux utilisant leurs ordinateurs pour un usage personnel et privé. Dans certains pays, le terme mise à jour est inconnu du vocabulaire des utilisateurs. 

D 33
33 jours après la première diffusion du virus, les banques utilisant trois progiciels bancaires spécifiques interrompent leurs opérations. La fermeture occasionne des incidents notamment dans certains pays où la paie des fonctionnaires était programmée. Les scènes d’émeutes devant les banques occasionnent des rumeurs sur les réseaux sociaux. 

 

Des théories fusent de partout. L’une d’elles, soutient que des groupes capitalistes occultes auraient décidé de l’effondrement du système monétaire international et de son remplacement par un nouvel ordre mondial manifesté par une nouvelle monnaie. Pour forcer la population mondiale à y adhérer, un crash économique programmé et l’effondrement de l’épargne publique seraient le plan mis en place pour y parvenir. 
 

Dans la panique, de nombreux épargnants se ruent pour vider leurs comptes dans de nombreux pays, décuplant les scènes de violence. La population gonflée à bloc, rejette les cartes de crédit et recourt de plus en plus au cash, multipliant les cas de braquage, notamment dans les domiciles où les gens préfèrent maintenant y garder leurs avoirs. 

 

Vers un nouvel ordre géopolitique ?

Pendant que la rue gronde et se méfie du système financier, la communauté scientifique se déchire. Les sociétés anti-virus proposent des patchs à prix d’or à des validités limitées dans le temps. Les partisans de l’Open source haussent le ton et accusent le brevetage logiciel d’être à la base du chaos.

Les partisans d’une redistribution des cartes de la gouvernance de l’Internet montent au créneau pour demander plus de responsabilités partagées. Certains pays passent à l’action et créent leur propre réseau « internet » dans l’espoir d’isoler le @covid19.

 

Un milliardaire révolutionnaire et ayant la tête dans les étoiles, investit la moitié de sa fortune dans une crypto-monnaie universelle. Il offre un pourcentage à chaque nouvel adhérant et promeut un modèle économique nouveau, faisant de chaque individu, le co-propriétaire de la monnaie.

 

D 80

80 jours après l’apparition du @covid19, Interpol annonce avoir réussi à décoder des indices dans le code du virus qui lui ont permis de remonter jusqu’à l’origine de son concepteur. Il est décrit comme un jeune homme solitaire travaillant à temps partiel dans un supermarché, quelque part dans le fin fond de la Scandinavie.
Les données saisies sur son ordinateur permettraient de mettre au point une solution définitive. Les complotistes des réseaux sociaux rejettent cette version.

 

Pendant ce temps, une coalition internationale a créé l’IP V12, une étape dans la constitution de LibertyNet, le nouvel internet, dont ils comptent confier la gestion à l’ONU.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Levann 07/05/2020 23:57

Une fiction à la hauteur d’une série hollywoodienne