Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
par Trésor Kalonji

Internet : quand Brazzaville se démarque et que Kinshasa stagne

18 Avril 2019 , Rédigé par TDK Publié dans #Afrique, #RDC, #internet, #IXP

Le Congo Brazzaville vient de franchir une étape importante dans sa quête pour devenir un hub technologique en Afrique centrale. Son point d’échange CGIX, fruit de la collaboration entre deux opérateurs de téléphonie mobile et deux fournisseurs d’accès est devenu, grâce à sa capacité de connexion de 10 giga, le premier point d’échange internet sous-régional. 

Grâce à son interconnexion avec la partie gabonaise et bientôt avec l’Angola, l'ambition est de séduire les grands opérateurs du numérique : Facebook, Google et d’autres grosses pointures de l’e-commerce de s'y connecter.

Une bouffée d’oxygène
Le directeur général de l’Autorité congolaise de régulation, Yves Castanou, a dit miser sur cette nouvelle infrastructure pour faire converger vers Brazzaville, les éditeurs de contenus et les plateformes numériques. 

Lancement ewtp d'Alibaba au Rwanda
Lancement du programme eWTP d'Alibaba au Rwanda

Un clin d’œil à Alibaba, géant de l’e-commerce mondial, qui a posé ses valises au Rwanda avec l’eWTP (Electronic World Trade Platform) qui permet à des PME locales d'être en relation avec le marché chinois. 

Les amis virtuels d’affaires
En RDC, effectuer un appel stable sur Skype est un vrai parcours du combattant. Ce ne sont pas les offres souvent farfelues des opérateurs qui y changent quelque chose. 

La conséquence est que beaucoup ont été obligés de faire des demandes d’amis sur Facebook à leurs partenaires, afin d’être en mesure d'appeler sur Messenger. Là aussi, ce n’est pas la qualité qui est au rendez-vous, mais c’est mieux que rien. 

Les appels sur WhatsApp ne sont pas top non plus. Je ne les décroche quasiment plus. Au cours d’une formation, on m’a parlé d’une application moins gourmande en bande passante (Zoom) et qui est optimisée pour les smartphones. Après quelques essais, elle s’est avérée être légèrement au-dessus de la mêlée. Quand j'ai appris que les personnalités qui devaient faire une visioconférence avec le Conseil de sécurité des nations-unies, étaient obligés de se déplacer physiquement dans les installations de l'ONU faute d'une connexion de qualité, je n'ai pas été très surpris.

Méfiance 
Plutôt que d’imiter les voisins, les opérateurs sur place jouent au chat et à la souris. KINIX, le point d’échange situé à Kinshasa n’est encadré que par des opérateurs internet privés et est boudé par les télécoms. Certaines indiscrétions dans le milieu renseignent que celles-ci craignent qu’une interconnexion mettrait à nu leur trafic. 

Pour rappel, les redevances payées par les opérateurs télécoms en RDC se font sur une base déclarative (où ils communiquent à l’autorité de régulation l’ensemble des données servant à la taxation et à la détermination des impôts). 

L’Autorité de régulation en RDC n’est donc pas en mesure de vérifier avec certitude les données qui lui sont fournies. C’est ce qui justifie la signature d’une convention controversée entre le gouvernement et une société pour le contrôle des flux téléphoniques. 

Le problème, c’est que les opérateurs ont répercuté les coûts inhérents à cette opération sur les tarifs d’appels et de connexion, les rendant plus chers. Devant le tollé, le président de la République nouvellement élu a suspendu sa mise en application. 

Pourquoi fraudent-ils ? 
Certains entrepreneurs se plaignent d’être harcelés par plusieurs services, même ceux ne relevant pas de leur domaine d’activité. Il n’était donc pas surprenant de voir l’agence nationale de renseignement effectuer il y’a trois ans encore, des contrôles techniques dans des cybercafés ou auditer des serveurs informatiques. 

Ajouter à cela l’association des handicapés à qui vous devez payer une taxe ou les services de l’environnement si vous utilisez un groupe électrogène. Si vous afficher une enseigne de votre établissement, les agents de la division de la culture et des arts débarqueront pour vous expliquer qu’une taxe est perçue sur tous les panneaux et enseignes publicitaires et commerciales. 

Dans ces conditions, travailler à domicile ou profiter des opportunités gravitant autour du numérique est encore hors de portée en RDC. De plus, une bande passante de qualité ouvrirait la voie à la concurrence avec de nouveaux opérateurs et des fournisseurs de contenus en nombre, une perspective qui n'enchante pas tout le monde, favorisant ainsi le statu quo. 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article