Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
par Trésor Kalonji

Ceux qui veulent que la RTNC soit vendue n'ont jamais connu la voix du Zaïre

14 Octobre 2018 , Rédigé par tresorkalonji.over-blog.com

Nous sommes en 1992 à Kinshasa. La publicité d’une marque de poisson salé passe à la télévision. Boxmaxx (je cite de mémoire). Le spot est tellement bien fait que nous implorons notre mère d’en acheter. Ce qu’elle fit deux jours plus tard. A table, un cousin enlève ce qu’à notre âge on appelait « les os de poisson ». Mon père, lui fait remarquer que les « os » ne blessaient pas et au cousin de répondre qu’il préférait éviter les « arêtes ». Tout le monde le regarde. 

Où as-tu appris ce mot lui demande-t-on ? Et à lui de répondre : un journaliste a dit ça à la télé.
 

La Maison mère
Cette télé à laquelle faisait allusion mon cousin, n’était autre que Télé Zaïre, ancêtre de ce qu’on appelle aujourd’hui la Radio Télévision nationale congolaise (RTNC). Une chaîne qui fait le buzz sur Internet, depuis qu’un candidat à la présidentielle, lassé par ce qu’il qualifie de partialité, à suggérer de la vendre. 
Pour le petit garçon que j'ai été et d’autres millions d’enfants à qui cette chaîne a ouvert les portes du monde, je ne suis pas d’accord et pour bien des raisons.
 

C’est la chaîne de mes séries et films culte : Deux Flics à Miami, Pretty woman, super copter, K-2000. Il y’a même une publicité du réseau Airtel qui souligne que 83% des jeunes kinois d’aujourd’hui ne connaissait pas X-OR qui, avec capitaine Flamme, Judo Boy, étaient les dessins animés que tout jeune Kinois du début des années 90 doit avoir suivi. 

Dona Beija : la première série Novelas diffusée sur Télé Zaïre

Je me rappelle encore de la fin de la diffusion de Rocky 4. Quand Sylvestre Stallone terrasse Ivan Drago, des gens sont spontanément sortis dans ma rue à Matete, scandant le nom de Rocky. 

Rocky IV - Copyrights Sports Illustrated

Les Schtroumpf m'ont quant à eux permis de découvrir différentes facettes de la personnalité humaine : Schtroumpf menteur, Schtroumpf paresseux, Schtroumpf gourmand, Schtroumpf grognon, etc.

La RTNC, c’est aussi la connaissance des faits historiques. C’est à travers elle que j’ai regardé l’entièreté du match Zaïre - Ecosse et Zaïre - Yougoslavie en Coupe du monde 74. C’est elle qui me fera découvrir le premier match au stade des martyrs entre le DCMP et United Breweries du Kenya en finale aller de la Coupe d’Afrique des vainqueurs de coupe. Elle aussi qui me fera découvrir le cinéma à travers les films de Maître Bebin (l’un des premiers films d’art martial en Afrique) ou la Vie est Belle de Papa Wemba. 

La RTNC ne laisse jamais passer une erreur. Si un concept ou une phrase est mal formulé, soyez sûr qu’ils reviendront dessus avec des excuses. 
 

La concurrence
L’ouverture de l’espace médiatique a consacré l’apparition de nouvelles chaînes. Dans cet environnement disputé, difficile pour la chaîne de garder le cap. Elle s’est trop institutionnalisée, ne gardant encore de sa base traditionnelle que les fans de football et de musique qui se retrouvaient dans certaines émissions. 

 

Rendez-nous notre chaîne
Si les gens qui disent que la RTNC est devenue plus institutionnelle que les institutions elles-mêmes, je ne les blâmerai pas. Quand je vois son DG passer en direct pour louer un candidat à la présidentielle, j’en suis autant irrité. Mais je ne perds pas de vue que cette chaîne n’est pas devenue ce qu’elle est aujourd’hui par choix. 

 

Pourquoi ne connais-je pas mieux le Congo et ses 250 ethnies grâce à la RTNC ? Pourquoi n’ai-je aucune idée de ce qui se passe en province, au-delà des tapis rouges et des cabinets officiels ? Pourquoi nos enfants d’aujourd’hui n’y suivent pas des programmes inspirants ? Pourquoi elle n’a pas de correspondants à l’étranger, où se prennent les décisions qui nous concernent (Bruxelles, Washington) mais également pour nous parler de la vie de la diaspora ? 

Si la RTNC nous avait montré le vrai visage des Congolais en Europe, beaucoup n’auraient pas rêvé de devenir des Mikilistes et tenté l’aventure de l’immigration clandestine, promue à Kinshasa par l'émission "Polémique générale" du député Zacharie Bababaswe. 

Rendez-nous cette chaîne qui nous a fait rêver, cette chaîne au programme dynamique, qui ne tolère jamais les erreurs, qui nous inspirait le respect. Rendez-nous NOTRE RTNC. 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article