Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
par Trésor Kalonji

Webographie : l'Internet congolais en chiffres

17 Septembre 2018 , Rédigé par tresorkalonji.over-blog.com Publié dans #RDC, #digital, #réseaux sociaux, #internet, #chiffres

Après de nombreuses estimations et spéculations, il est maintenant possible d’en savoir un peu plus, sur la démographie de l’écosystème web congolais. Une démographie faite à travers une enquête internationale menée par la firme digitale Hootsuite qui a dressé un état lieu digital de la planète en 2018 et permis ainsi, d’en apprendre un peu plus sur la façon dont la révolution numérique impacte la vie des habitants de la planète. 

Dans la globalité
La RDC comptait 5,13 millions d’internautes en janvier 2018. Ce qui représente 6% de la population globale. 2,2 millions de ces internautes sont très actifs dans les réseaux sociaux. 
 

La domination du mobile
 

4,67 millions de personnes soit 91% des internautes de notre pays utilisent un téléphone pour accéder à Internet. La démocratisation et l’expansion du marché de la téléphonie mobile ayant eu un impact significatif sur ces chiffres. Les ordinateurs (portables et fixes) viennent en deuxième position avec 8% du trafic web et les tablettes ferment la marche, ne représentant qu’un pourcent des connexions. 

Bien que dominant, les données d’Hootsuite montrent que le trafic généré par les ordinateurs a augmenté de 191% par rapport à 2017, alors que celui des téléphones a reculé de 5% et celle des tablettes d’un point.
 

Facebook
 

Le ministre congolais de l'information et de la communication Lambert Mende, en visite au siège de Facebook en Californie, USA

Des 2,2 millions d’utilisateurs actifs sur les réseaux sociaux, Facebook en concentre 2 millions à lui tout seul. Ils sont 4% d’abonnés en moins qu’en 2017. Du point de vue sexo-spécifique, 32% des utilisateurs sont des femmes contre 68% d’hommes.
 

La surprise
Instagram possède une communauté assez dense avec environ 210.000 utilisateurs enregistrés. Une surprise notamment du fait que certains usagers rechignent à l’utiliser suivant un mythe selon lequel, l’application nécessiterait des spécificités qu’on ne retrouve que dans les téléphones de haut de gamme. 

A Kinshasa, les vendeurs de téléphones intègrent dans leurs stratégies de vente l’installation d’applications populaires. Il n’est pas ainsi rare d’entendre des mégaphones dans les rues marchandes proposer des téléphones à des prix cassés incluant dans l’ordre WhatsApp, Facebook et Viber. 
 

E-money ? 
L’autre révélation de ce rapport est que 3% des internautes congolais soit près de 150.000 personnes ont eu à effectuer un achat ou utilisé un service de paiement en ligne en 2017. 9% ont fait ou ont reçu des transferts électroniques via leurs mobiles. 
 

Mobile First
36,5 millions de connexions ont été opérées via des mobiles. Preuve que la pénétration de l’internet se verrait accélérer si le gouvernement réagissait avec des politiques incitatives en direction aussi bien des opérateurs télécoms pour l’accès, mais également des constructeurs. La récente fermeture de Samsung, qui a plié bagage suite à la piraterie devrait servir d’exemple pour mieux réglementer le secteur. 

La prédominance du mobile devrait également instruire les développeurs d’applications et de contenus qui devront s’adapter à cette donne, pour tirer leur épingle du jeu sur ce marché en plein expansion. 
 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

KAKEL MBUMB 17/09/2018 23:46

Très instructif et merci cher blogueur KALONJI

Apollinaire DIALUNGANI MUENDO 17/09/2018 20:58

Un article tres riche qui me viens au bon moment , ce que je chershais au fait . merci beaucoup à l'equipe pour ce grand travail .