Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
par Trésor Kalonji

Ces congolais qui vendent leur identité sur Internet sans le savoir

12 Septembre 2018 , Rédigé par tresorkalonji.over-blog.com Publié dans #RDC, #hacking, #digital, #réseaux sociaux, #passeport, #Code QR

Les réseaux sociaux ont accentué le partage de contenus. La capacité des gens à générer autant de données à leur propre sujet n’a jamais été aussi démente. Généralement, sur Facebook, les gens mettent en valeur ce qu’il leur tient à cœur. Des idées, des images ou des informations qui peuvent se révéler être une aubaine pour des personnes malveillantes.

Récemment, j’étais quelque peu secoué de voir certaines personnes poster des images de leurs billets d’avion, annonçant par là leur arrivée dans tel ou tel endroit. Si signifier à ses proches qu’on voyage (cela n’a rien de répréhensible.), prendre en photo son passeport contenant le précieux sésame (le visa) ou sa carte d’embarquement est l’une des pires idées, dans la longue et triste histoire des mauvaises idées. (là j’ai copié Jurassic Park 2). Je vous explique pourquoi.

Des détails qui frappent
Oui, je ne vous dirais jamais assez pourquoi montrer son passeport ou sa carte d’électeur en ligne est dangereux. Vu la très mauvaise réputation qu’a la RDC en matière de ce que vous savez, se présenter à l’extérieur du pays en tant que congolais est quasiment devenu un atout pour certaines personnes qui cherchent à obtenir une demande d’asile. Il n’est donc pas étonnant qu’un sénégalais, ivoirien ou sud-soudanais fasse le nécessaire pour obtenir un passeport congolais pour soumettre son dossier en cette qualité. 

De ce fait, le commerce de vrai « faux passeport » a connu un essor considérable. A l’époque où ceux-ci étaient encore semi-biométriques, il se négociait entre 700 et 900 $. Après un voyage raté, j’avais été approché il y a longtemps par des Ndjilois (habitants de Ndjili à Kinshasa) qui s’intéressaient à mon passeport qui contenait un visa suisse. Je m’étais vu proposé 400$ pour le leur vendre, accompagné des documents et justificatifs ayant abouti à l’obtention de mon visa. 

Ce que j’ai compris de leur combine était qu’ils allaient enlever ma photo et par un mécanisme connu d’eux même, modifier les dates d’entrées. En gros, ils l’auraient vendu à quelqu’un d’autre qui porterait mon identité. Bon, heureusement ou malheureusement, les voleurs du Rond-Point Victoire en avaient décidé autrement.

Le Code ?
Et oui, quand vous exhibez fièrement votre carte d’embarquement, vous oubliez qu’hormis les infos personnelles vous concernant, il y a pire : le code barre qui s’y trouve. Il suffit à quelqu’un de télécharger cette image, prendre une photo du code barre avec un téléphone et charger cette image parmi les centaines de sites permettant de le lire en cherchant online barcode reader et l’heureux élu tombera sur des informations personnelles vous concernant. 

Des applications mobiles existent également à cette fin. Un Hacker peut faire plein de bonnes choses avec ces données comme annuler ou repousser votre réservation, imprimer un nouveau billet électronique valide (qu’il revendrait par exemple), les possibilités sont nombreuses.

Un phénomène mondial

Des millions de personnes dans le monde se font voler leur identité sans s'en rendre compte. Ce fut le cas de Roland Tchikaya. Ce congolais résident en France ne s'attendait pas, après avoir perdu son passeport, à se voir cibler par le FBI. Arrêté par la police française, il fallut du temps pour découvrir que des malfaiteurs avaient utilisé son identité pour commettre des crimes. 

Si après avoir lu ceci, vous vous rendez compte que vous avez, d’une certaine façon transmis des images de votre passeport ou de votre carte d’électeur à des inconnus, les avoir publié en ligne ou votre carte d’embarquement, inutile de chercher à les effacer. Vous êtes déjà grillé et vos données servent une noble cause, quelque part dans le monde. 

Peut-être qu’un escroc utilise votre identité pour aller retirer de l’argent dans une banque, pour acheter des produits ou est enregistré comme réfugié congolais en Ouzbékistan (le pire est que s'il se fait arrêter, le casier judiciaire sera en votre nom). 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article